La Seine Musicale : nouvelle scène parisienne

A l’ouest de Paris, il y a du nouveau. Jusqu’alors la Philharmonie, à l’est de la capitale, était la scène parisienne moderne dédiée à la musique. La Seine Musicale, vient lui faire écho. 

Situé à la pointe de l’Ile Seguin, entre Boulogne Billancourt et Sèvres, le long du fleuve, cet immense vaisseau architectural de 36 5000 m2 épouse parfaitement les courbes de l’île. L’auditorium en forme d’œuf recouvert d’une résille d’épicéa est posé sur la Seine, sa coque en bois semblant flotter. Une voile protectrice, gonflée de panneaux photovoltaïques et montée sur des rails suit la course du soleil, d’est en ouest, selon un procédé unique au monde. La conception du bâtiment a été confiée à l’architecte japonais Shigeru Ban et au français Jean de Gastines.

L’architecture, conçue comme un morceau de ville, invite à la déambulation. A l’intérieur, la rue couverte, côté sud, traverse le bâtiment depuis le parvis et dessert les différents lieux : La Grande Salle, les espaces événementiels, l’Auditorium, la Maîtrise des Hauts de Seine, les cinq studios d’enregistrement et de répétition. Elle est ponctuée de commerces tournés vers les produits de la culture, de cafés et de restaurants. A l’air libre, une promenade extérieure longe les boutiques en balcon. Côté Meudon, une longue terrasse descend jusqu’aux berges de la Seine en face de la Manufacture de Sèvres. Sur le parvis où un écran géant annonce la programmation, un escalier monumental invite le visiteur à monter sur la partie haute du paquebot et à découvrir les jardins Bellini plantés sur 7410 mètres carrés d’espèces florales emblématiques qui poussent sur les coteaux de la Seine.

A l’intérieur, l’auditorium conçu comme un écrin de bois tressé est le point d’orgue du bâtiment. Le plafond composé d’un assemblage de tubes des bois, de cartons et de papier fait l’effet d’une mosaïque naturelle et les murs tapissés de lattes de bois contribuent à l’acoustique savamment étudiée pour des concerts de musique non amplifiée. Cet espace d’une jauge de 1 150 places accueillera en résidence l’Insula orchestra de Laurence Equilbey, soutenu par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine mais aussi la Maîtrise des Hauts-de-Seine, chœur d’enfants de l’Opéra de Paris, créé en 1985.

La Grande Salle quant à elle, pouvant accueillir entre 4 000 et 6 000 personnes sera dédiée à toute la gamme de concerts, électro, jazz ou rock, aux opéras ou encore aux comédies musicales. De la musique sur les tons, telle est la vocation de la Seine Musicale… Maestro !

Caroline Le Got, Avril 2017
Crédit photos : Laurent Blossier

 

Paris le Luxe, Luxury news
La Seine Musicale : nouvelle scène parisienne La Seine Musicale : nouvelle scène parisienne La Seine Musicale : nouvelle scène parisienne